Les études environnementales et techniques réalisées

Un parc éolien est classé sous le régime des ICPE (installation classée pour la protection de l’environnement). Il est soumis à la réalisation d’une étude d’impact sur l’environnement jointe au dossier de demande d’autorisation unique et devient disponible au public lors de la phase d’enquête publique pendant l’instruction.

Pièce maîtresse d’un projet qui décrit les sensibilités et enjeux d’une zone d’étude, le projet envisagé et analyse dans quelle mesure ce projet peut s’insérer dans l’environnement. Cette analyse oriente Quadran dans ses choix d’implantation afin de supprimer, limiter et réduire, voire compenser les impacts de son projet sur l’environnement physique, écologique, paysager, patrimonial et humain.

C’est ainsi que le volet avifaune réalisé à partir d’inventaires de terrains, sur un cycle de 2 ans, est étudié par  le bureau d’études ABIES, en accord avec la méthodologie demandée par la DREAL lors du cadrage préalable. Le volet des chauves-souris est étudié par le bureau d’études EXEN basé à Vimenet. Le volet faune/flore a été réalisé par Rural Concept de Rodez.

ABIES conclut sur l’Etat initial de la zone d’études que l’enjeu principal est l’avifaune avec la présence de rapaces: diversité, sensibilité et patrimonialité.

habitat présent sur la zone d'étude
         habitat présent sur la zone d’étude

Ce pourquoi de nouveaux inventaires ont été réalisés sur le terrain et qu’un dispositif de vidéo détection des oiseaux (sur un rayon de 1000 m) a été installé pendant 1 an sur le mât de mesure de vent afin de comprendre le déplacement des espèces, leur nombre, leur utilisation de la zone d’étude et de mesurer l’impact d’un futur parc éolien dans leur habitat.

Le bureau d’études Epycart a étudié quant à lui le volet paysager du projet d’implantation avec la réalisation de zones de visibilité des éoliennes, d’analyse de covisibilité avec le patrimoine architectural, des photomontages avec différents scénarios d’implantations et de hauteur de machines.

L’analyse acoustique a été confiée au bureau d’études Delhom acoustique qui a commencé l’analyse du bruit résiduel dans 10 hameaux autour de la zone de projet en décembre 2015 pour la terminer à l’été 2016. Cette étude établit un plan de gestion sonore du parc éolien pour que l’implantation et le modèle choisit d’éolienne soient conformes à la réglementation et n’impactent pas le cadre de vie des habitants.

Enfin, une étude hydrogéologique a été menée par le cabinet Eau&Geo Environnement concernant la compatibilité du projet éolien avec les ressources en eau notamment captée comme celle de Lestang. Cette étude, à la demande du Parc Naturel des Grands Causses a été complétée par la réalisation d’un traçage hydrogéologique par le cabinet Antea Group au dernier trimestre 2016.

L’ensemble des résultats de ces études a été synthétisé au dernier trimestre 2017 pour s’assurer de la compatibilité du projet de parc éolien de Combelongue avec son environnement. Les résultats de ces études et du travail de conception de l’implantation définitive des éoliennes ont été présentés aux habitants de la commune d’implantation et des communes voisines lors d’une réunion publique d’information en septembre 2016 à la salle des fêtes de Saint Saturnin de Lenne.